Very Bad Girl

J'ai le droit d'être celle que je voudrais être

Ce soir, j’ai cherché un endroit en ligne où je pourrais m’exprimer en restant totalement anonyme. J’ai pensé à faire un blog, mais je n’aime pas trop ça. Alors, j’ai trouvé ce site. Il m’a l’air plutôt pas mal, en plus, on peut partager ou cacher nos écrits comme bon nous semble. J’aime beaucoup le concept, alors je me suis inscrite.
Je ne sais pas si j’ai encore l’âge d’écrire un journal intime. D’un autre côté, je me dis qu’il n’y a pas d’âge pour écrire. Et puis, je ne suis pas vieille, juste jeune adulte. Mais j’ai l’impression qu’avoir un "journal intime", c’est un peu comme rester une enfant. Enfin, peu importe. J’aime écrire, et surtout, j’en ai besoin, c’est le plus important.
Pour moi, l’écriture c’est le cœur qui éclate en silence. Et j’ai besoin ce soir de le faire éclater un petit peu.

J’ai juste envie de me dire que j’ai le droit d’être celle que je voudrais être. Que peu importe ce que j’ai fait dans ma vie jusqu’à aujourd’hui, j’ai le droit de faire mes propres choix à présent. Surtout si je suis une jeune adulte, je crois que c’est le moment.
J’ai le droit d’être indépendante. J’ai le droit d’être séduisante. J’ai le droit d’être sûre de moi. J’ai le droit d’avoir confiance en moi. J’ai le droit de prendre soin de moi, de ma peau, de mon corps, et de cesser de me traiter parfois comme si j’étais une poubelle. J’ai le droit de m’affirmer. J’ai le droit d’être attirante, mais d’être inaccessible aussi. J’ai le droit de dire non. J’ai le droit d’assumer mes choix. J’ai le droit d’être forte. J’ai le droit de ne pas avoir peur. J’ai le droit d’utiliser mes atouts. J’ai le droit de m’exprimer. J’ai le droit de dire ce que je pense, à condition de le faire de manière adéquate. J’ai le droit d’être enfin une fille ou une femme bien dans sa peau. J’ai le droit de faire ce que je veux, tant que ça ne fait de mal à personne. J’ai le droit de profiter de ma jeunesse, ou même tout simplement de ma vie. J’ai le droit de saisir les opportunités, même celles qui me paraissent parfois risquées. J’ai le droit d’affronter le danger. J’ai le droit d’essayer de nouvelles choses. J’ai le droit de rencontrer des nouvelles personnes. J’ai le droit d’avoir des relations différentes de toutes celles que j’ai déjà eu auparavant. J’ai le droit de m’amuser. J’ai le droit de me méfier. J’ai le droit de défier les autres et de les affronter. J’ai le droit de me débrouiller. J’ai le droit de sourire, ou de tourner les yeux. J’ai le droit de penser à moi. J’ai le droit d’être imparfaite. J’ai le droit de ne pas être aimée de tout le monde. J’ai le droit d’être moi-même, tout simplement.

A partir de demain matin, j’aimerais exercer tous mes droits. J’en ai tellement, qu’est-ce que j’attends encore ? Qu’est-ce que j’attends encore pour prendre soin de moi comme je le souhaite, qu’est-ce que j’attends encore pour profiter de toutes les rencontres que la vie m’offre, qu’est-ce que j’attends encore pour profiter de la vie comme si c’était ma dernière vie ?
Je ne veux plus attendre. Demain matin, dès l’aube, je vivrai ma dernière vie. Et tous les jours suivants aussi. Alors je veux la vivre comme je suis.